Molluscum Contagiosum

par Dr Martin Lanoue
203 vues

EN RÉSUMÉ

Les molluscum contagiosums sont plus fréquents chez les enfants et sont causés par un virus. Les lésions peuvent donc se transmettre par contact de la peau de personne à personne.
Bien que ces lésions soient sans danger, elles peuvent persister longtemps.
Les complications possibles sont donc une propagation de l’infection, des surinfections bactériennes ou encore le développement d’eczéma à cet endroit.
Il est possible d’enlever les lésions afin d’éviter une propagation du virus ailleurs sur la peau ou à d’autres enfants de la maison ou de la garderie par exemple.
Une technique simple peut être utilisée par les parents afin d’enlever les lésions à la maison, à condition que le diagnostic ait été confirmé par un médecin et qu’il vous ait suggéré cette technique.

Ces lésions en forme de dôme, ressemblent à de petites perles luisantes placées sur la peau. Tout comme les verrues vulgaires, elles sont le résultat d’une infection de la peau causée par un virus.

Ces lésions sont bénignes, c’est-à-dire sans danger, et ne causent habituellement pas de symptôme.

On pourrait décider de ne rien faire et attendre que l’immunité du corps s’en débarrasse. Mais dans la réalité, ces lésions demeurent sur la peau pendant une très longue période (plusieurs mois et parfois jusqu’à 2-3 ans pour certaines lésions) et sont plutôt contagieuses. Elles risquent de se répandre sur d’autres parties du corps et plusieurs parents préfèrent les enlever.

Les complications possibles sont, outre la propagation du virus, des surinfections bactériennes ou encore le développement d’eczéma à cet endroit.

La transmission se fait par contact de la peau, de personne à personne, et on retrouve cette infection beaucoup plus souvent chez l’enfant. Chez l’adulte, bien que plus rare, elle est retrouvée surtout au niveau des organes génitaux, transmise par contact sexuel. Elle peut aussi être présente chez les gens immunodéprimés (médication immunosuppressive, VIH, corticothérapie, etc.).

Le diagnostic se fait par le médecin, par un simple examen visuel ou à la loupe.

Plusieurs traitements sont disponibles. Les plus fréquents sont le curetage et la cryothérapie (azote liquide).

Certains autres traitements sont disponibles, dont certaines crèmes, mais peu utilisés.

Une fois le diagnostic posé par le médecin, il est très facile d’enlever par vous mêmes les lésions de votre enfant (s’il y a des lésions au niveau du visage ou des organes génitaux, ou à des endroits difficiles d’accès, référez-vous plutôt à un professionnel)

Un vidéo explicatif sur le site internet du CHU Ste-Justine est disponible pour vous guider.

Liste de matériel nécessaire pour pouvoir enlever les lésions, tel que discuté dans le vidéo:

  • Crème anesthésiante en vente libre ou sous prescription (demandez au pharmacien la façon de l’utiliser et respecter la posologie maximale);
  • Une pellicule adhérente (GLAD Press’n seal ou autre pellicule recommandée par le pharmacien);
  • Des linges propres;
  • Des spéculums pour oreille (ou certaines curettes vendues en pharmacie et distribuées par le CHU Ste-Justine);
  • Des pansements.

Enlevez environ 5 lésions tous les 2-3 jours.

Il n’est pas recommandé d’en enlever davantage pour 2 raisons principales: éviter d’utiliser une trop grande quantité de crème anesthésiante. Et aussi pour éviter que l’enfant ne trouve la tâche trop longue!

Pour éviter la propagation, certaines pratiques sont suggérées:

  • Lavez-vous les mains régulièrement;
  • Ne pas pincer ou gratter les lésions. Aussi, éviter de vous raser ou d’épiler la région affectée;
  • Après le bain ou la douche, ne frottez pas trop vigoureusement la peau avec la serviette;
  • Lavez le bain entre chaque utilisation, ou privilégiez la douche jusqu’à ce que les lésions soient résolues.
  • Ne pas partager vos effets personnels (vêtements, serviettes, rasoir, etc.);
  • Si les lésions sont apparentes (non cachées sous les vêtements), recouvrez-les d’un pansement durant la journée;
  • Évitez le contact peau à peau avec les autres enfants
  • Si les lésions sont au niveau des organes génitaux chez un adulte, évitez les relations sexuelles jusqu’à contrôle de l’infection.

Vous aimerez peut-être aussi