Écoanxiété : Des solutions existent

par Dr Martin Lanoue
64 vues

EN RÉSUMÉ

– Ce sont les inquiétudes face aux défis environnementaux et aux conséquences que ces changements pourraient avoir sur le bien-être humain et les générations futures qui sont la source de ce malaise.
– l’implication individuelle peut aider à gérer ce malaise en ayant l’impression de faire partie de la solution et de faire sa part.
– Différentes mesures peuvent aider à s’en sortir: prendre du recul et comprendre nos émotions, accepter nos limites face à la situation, trouver des sources d’information fiable et éviter de ne s’attarder qu’aux constats négatifs, s’engager individuellement ou collectivement dans la cause, être bienveillant envers les autres et envers nous-mêmes (la méditation pleine conscience peut nous aider à y parvenir), et garder le contact (positif) avec la nature.

L’Office de la langue française (2021) définit l’écoanxiété comme étant un « Sentiment d’anxiété ou préoccupation ressentis par une personne devant les bouleversements causés par les changements climatiques et l’appréhension de leurs conséquences. »

Ce sont les inquiétudes face aux défis environnementaux et aux conséquences que ces changements pourraient avoir sur le bien-être humain et les générations futures qui sont la source de ce malaise. C’est donc l’anticipation des problèmes liés au climat qui amène une difficulté à se projeter dans le temps et à planifier son avenir. Toute cette incertitude est difficile à gérer pour certaines personnes. 

La solastalgie, quant à elle, se défini (2019) comme étant une « Détresse ressentie par une personne devant les pertes ou les modifications touchant son environnement immédiat en raison des changements climatiques. »

Certains considèrent ces termes interchangeables, alors que d’autres les distinguent. Ce sont des concepts relativement nouveaux et leur définition ne font pas encore l’unanimité. L’écoanxiété semble faire davantage référence à l’inquiétude quant à notre avenir incertain face aux effets des changements climatiques. La solastalgie nous renvoie à un éventail d’émotions plus intenses lorsque nous constatons les conséquences déjà visibles sur notre environnement immédiat. L’un nous projette dans l’avenir (anticipation), alors que l’autre nous ramène au présent. 

 

Nous pouvons tous devenir « écoanxieux » à un certain degré. C’est même normal si on se préoccupe un tant soit peu de notre planète et que nous sommes sensibles à la cause environnementale; le défi est grand! Mais c’est notre capacité à gérer cette anxiété et à s’y adapter qui pourra en faire un problème ou non. L’anxiété générée par la crise climatique peut empirer les symptômes d’une personne souffrant déjà d’un trouble anxieux ou en faire apparaître les traits qui étaient jusqu’alors assez bien contrôlés. 

 

Certains vont se mobiliser pour la cause environnementale et ainsi canaliser cette anxiété pour la transformer en énergie positive, ce qui est souvent une solution proposée pour y faire face. En effet, l’implication individuelle peut aider à gérer ce malaise en ayant l’impression de faire partie de la solution et de faire sa part. Cependant, d’autres trouveront la tâche trop importante, se sentiront impuissants face à l’ampleur des défis, feront plutôt de l’évitement ou à l’inverse, se surinvestiront dans la cause environnementale en négligeant les autres sphères de leur vie (travail, famille, amis, etc.). C’est dans ces derniers exemples que l’écoanxiété devient problématique car elle crée un déséquilibre et a un impact sur le fonctionnement au quotidien. Si cela est votre cas, il est suggéré de consulter rapidement. Les psychologues peuvent vous aider. Sinon, il y a tout de même plusieurs ressources pour vous aider à éviter que ces « écoémotions », comme certains les appellent, ne deviennent envahissantes. Changer sa façon de voir les choses prend du temps, mais vous pouvez y arriver avec de l’aide. 

 

Si vous avez éprouvé des symptômes d’écoanxiété, vous n’êtes pas seuls. Selon le plus récent baromètre de l’action climatique (2023), au Québec, 86% des gens croient en l’urgence climatique et à la nécessité d’agir et 54% ont présentés des symptômes d’écoanxiété dans l’année précédant le sondage. On peut lire les points saillants de cette enquête dans un article paru sur le site web de unpointcinq.ca, un média de l’action climatique au Québec. Selon le sondage Ouranos en 2021, les symptômes d’écoanxiété étaient ressentis par les répondants dans des proportions semblables, soit 25% de la population adulte et 50% des jeunes de 18-24 ans. Même son de cloche à travers 10 pays différents dans une enquête parue en 2021 dans le Lancet Planetary Health dans laquelle on notait que 45% des jeunes de 16 à 25 ans se disaient affectés au quotidien et 60% se disaient très ou extrêmement inquiets par rapport à la situation climatique. Il est préoccupant de voir tous ces gens exprimer de la détresse psychologique face au phénomène, mais cela justifie qu’on en parle ouvertement afin que les gens affectés sachent qu’il existe des moyens pour contrôler cette anxiété. 

Dans un autre ordre d’idée, on peut aussi voir le côté positif de ces analyses. En effet, lorsqu’une personne ressent de l’anxiété, elle tend à s’isoler et se sent souvent seule. Hors, ces sondages montrent que ce n’est pas le cas. Vous n’êtes pas seuls à éprouver ces symptômes. Aussi, il peut être rassurant de savoir qu’autant de personnes se préoccupent de l’environnement; cela peut être un moteur de changement pour le futur. S’intéresser au phénomène et nourrir l’espoir sont des émotions plus saines à adopter que de ne s’attarder qu’au sombre constat parfois présenté dans les médias. 

 

Prendre du recul face à nos émotions est nécessaire pour prendre des actions concrètes et aller de l’avant afin de réduire notre écoanxiété. Que ce soit par des actions individuelles (réduire notre surconsommation) ou collective (s’engager dans des groupes pro-environnementaux), il est important de faire d’abord le point et de reconnaître nos limites pour éviter de se perdre et se surinvestir dans la cause.  

Il est important de garder contact avec la nature, mais plutôt que de se projeter négativement dans l’avenir, il peut être bénéfique de vivre le moment présent et de savourer la beauté de la nature qui est présente tout autour de nous, en ce moment-même, et être reconnaissant de ce que ça nous apporte. La gratitude, envers les toutes petites choses du quotidien, a été démontrée comme étant un gage de bonne santé mentale; ça se pratique, ça se cultive! Il faut aussi reconnaître qu’on ne connaît pas l’avenir. 

Une des façons de parvenir à prendre ce fameux recul et de réduire notre anxiété est de mieux vivre le moment présent. Cela ne signifie pas de se résigner ou de mettre des « lunettes roses ». Pour pouvoir prendre des actions concrètes sur un problème en particulier, quel qu’il soit, il faut d’abord accepter la situation actuelle. Il faut éviter la rancune et plutôt adopter une attitude bienveillante envers nous-mêmes, mais aussi envers les autres. Chacun n’est pas nécessairement au même stade dans leurs actions ou leur compréhension face aux changements climatiques. 

Un moyen d’y arriver est d’adopter l’approche de la pleine conscience. Porter une attention consciente au monde qui nous entoure et apprécier le moment présent peut nous aider à nous sortir de cette écoanxiété. Porter une attention consciente sur nos émotions, les accueillir sans jugement, nous aidera aussi à les accepter.  

 

Trouver un professionnel pour vous aider 

  • Avez-vous pensé à contacter votre Programme d’aide aux employés (PAE) ? (cliquez ici) 

(À noter que la plupart des psychologues n’ont pas nécessairement l’écoanxiété dans leur offre de service puisqu’il s’agit d’un concept assez récent. Cependant, ils sont bien qualifiés pour vous aider à gérer les symptômes d’anxiété peu importe la cause) 

 

Garder contact avec la nature 

 

Ressources sur l’écoanxiété 

Livres : 

  • L’éco-anxiété : Vivre sereinement dans un monde abîmé, Alice Desbiolles, éditeur Fayard 

Extrait : « Apporter des réponses claires, des solutions praticables et des raisons d’espérer : telles sont les perspectives de ce livre ». p.16 

  • Apprivoiser l’écoanxiété et faire de ses écoémotions un moteur de changement, Par Dre Karine St-Jean, psychologue. Les Éditions de l’Homme 
  • Les Visages de l’écoanxiété, par Inès Lopes, publié par les éditions ECOSOCIETE le 30 octobre 2023 

 

Articles et ressources web 

Écoanxiété chez les enfants :  

 

Méditation en pleine conscience 

Livres de référence et exercices de méditation : 

  • La méditation pleine conscience pour les nuls (disponible en format audio), de Shamash Alidina & Al.
  • Où tu vas, tu es : apprendre à méditer pour se libérer du stress et des tensions profondes, de Jon Kabat-zinn. 
  • 3 minutes à méditer, de Christophe André.
  • Exercices de méditation pleine conscience, avec Hugues Cormier, psychiatre (UdeM). 

Pour les enfants : 

  • Une maison juste à moi; initier son enfant à la pleine conscience, de Dre Amélie Veilleux, pédopsychiatre. 

 

Ressources pour la gestion de l’anxiété 

Livres : 

  • Arrêtez de vous faire du souci pour tout et pour rien, de Robert Ladouceur  

(ou en anglais “The Generalized anxiety disorder workbook: A comprehensive CBT guide for coping with uncertainty, worry, and fear” 

  • Pensouillard le Hamster, de Serge Marquis

Vous aimerez peut-être aussi

Psssit ! Avez-vous rempli le sondage d'appréciation ?

Si oui, merci mille fois!
Sinon, il n’est pas trop tard pour investir un petit 15 minutes afin de nous aider à améliorer le site web pour répondre à VOS besoins !
Cliquez sur le bouton “Sondage” ci-dessous
 
Aussi, avant de quitter, vous pourriez encore nous aider davantage en partageant un court vidéo invitant vos contacts à visiter le site web pour s’informer et donner leur appréciation du site web en même temps.
Simplement cliquer sur les icônes de médias sociaux ci-dessous.
 
En vous remerciant d’avance pour votre participation!
L’équipe Au cœur de ma santé

Partagez sur les médias sociaux !

VOTRE ATTENTION SVP ! MESSAGE IMPORTANT !

Nous voulons votre avis sur les caractéristiques générales de notre site web via un bref sondage!

L’objectif principal du site internet est :

  • De simplifier votre navigation parmi les multiples ressources disponibles en ligne
  • De vous donner des explications claires et vulgarisées sur différents problèmes de santé et leurs traitements
  • Vous aider à mieux comprendre votre condition
  • D’appliquer certains conseils de base avant de consulter un professionnel de la santé

Votre contribution est simple:

  1. Naviguer au sein de notre site internet – aucoeurdemasante.ca
  2. Remplir le sondage après votre navigation sur le site – Cliquez sur le bouton ci-dessous pour accéder au sondage.
    Le tout devrait prendre une quinzaine de minutes au total.

Toutes les informations collectées demeureront confidentielles. Les données pourront être utilisées pour des discussions scientifiques ou présentations lors d’un congrès, mais aucune identification des participants ne sera possible.

En vous remerciant d’avance pour votre participation!
L’équipe Au cœur de ma santé